Blépharoplastie Tunisie

Blépharoplastie Tunisie
Blépharoplastie Tunisie

Blépharoplastie Tunisie (chirurgie esthétique des paupières)

Tarif des blépharoplasties séjour compris : 1800€ à 2400€

Les points importants à connaitre au sujet de la blépharoplastie

  • La blépharoplastie désigne la chirurgie esthétique des paupières : Cela consiste à enlever les surplus cutanés ou graisseux de cette zone. Il ne s’agit donc pas des arcades sourcilières ou des cernes.
  • La blépharoplastie peut être sur 2 ou 4 paupières : Il faut donc distinguer la blépharoplastie supérieure de la blépharoplastie inférieure. Les quatre paupières peuvent être opérées en même temps.
  • Comme toutes les chirurgies du visage, le choix du chirurgien est primordial : Un mauvais chirurgien faisant une mauvaise incision aura des conséquences importantes.
  • La cicatrisation est assez rapide : Les sutures sont réalisées avec des fils très fins, habituellement non résorbables (à retirer après quelques jours).
  • Le tracé des incisions :
    • Paupières supérieures : elles sont dissimulées dans le sillon situé à mi-hauteur de la paupière, entre la partie mobile et la partie fixe de la paupière.
    • Paupières inférieures : elles sont placées 1 à 2 mm sous les cils, et peuvent se prolonger un peu en dehors.

    Le tracé de ces incisions correspond bien sûr à l’emplacement des futures cicatrices, qui seront donc dissimulées dans des plis naturels.

  • La fonction des paupières est bien sûr conservée :  Lors des liftings du visage, il arrive souvent qu’une blépharoplastie soit réalisée en même temps
  • Le résultat de la blépharoplastie est rapidement visible, même si quelques rougeurs au niveau de la cicatrice peuvent persister pendant 2 à 3 semaines.

Un exemple de blépharoplastie inférieure en Tunisie avant/après :

Blépharoplastie Tunisie

Pour un exemple de blépharoplastie 4 paupières, voir la page lifting cervico facial

Pour plus d’explications :

  • Les blépharoplasties désignent donc les interventions de chirurgie esthétique des paupières qui visent à supprimer les disgrâces présentes, qu’elles soient héréditaires ou dues à l’âge.
  • La blépharoplastie est pratiquée seule ou très souvent associé à d’autres chirurgies du visage (un lifting par exemple). En pratiquant une blépharoplastie, le chirurgien esthétique va corriger les signes de vieillissement présents au niveau des paupières et remplacer l’aspect “fatigué” du regard par une apparence plus reposée et détendue.
  • La correction peut se faire sur des paupières tombantes avec excès de peau, sur des paupières inférieures affaissées avec des ridules ou pour supprimer des excédents graisseux de cette zone provoquant les poches sous les yeux ou autres disgrâces.
  • Ceci se fait sans altérer les fonctions essentielles des paupières.
  • La blépharoplastie n’est pas la chirurgie de l’affaissement du front et de la chute des sourcils. Ce n’est pas une réponse aux rides “du lion” entre les sourcils ni des rides “de la patte d’oie” au coin des yeux, ni des “cernes” ou des yeux “creux”, des yeux “tristes” avec coin des yeux tombants.
  • En fonction du type d’anesthésie, on pourra vous demander de rester à jeun (ne rien manger ni boire) 6 heures avant l’intervention. Tous les types d’anesthésies peuvent être discutés. Le choix se fait d’un commun accord.
  • L’intervention peut se pratiquer en “ambulatoire”, c’est-à-dire avec une sortie le jour même après quelques heures de surveillance ou avec une courte hospitalisation.
  • Les incisions cutanées doivent être déterminées avec un grand savoir-faire de la part du chirurgien esthétique. Il ne faut pas laisser de place à l’amateurisme.
  • Paupières supérieures : Dans le sillon situé à mi-hauteur de la paupière, entre la partie mobile et la partie fixe de la paupière.
  • Paupières inférieures : Sous les cils, et peuvent se prolonger un peu en dehors. Cette petite prolongation vers le coté externe laisse une cicatrice assez discrète pendant 2 à 5 semaines. Il ne faut pas s » en inquiéter.
  • Remarque : Pour les paupières inférieures, en cas de “poches” isolées (sans excès de peau à enlever), on pourra réaliser une blépharoplastie par voie trans-conjonctivale, c’est-à-dire utilisant des incisions placées à l’intérieur des paupières et ne laissant donc aucune cicatrice visible sur la peau.
  • La durée de l’intervention est assez courte : entre 30 minutes et 1h30.
  • Le post opératoire de la blépharoplastie.
  • Il n’y a pas de véritables douleurs, mais éventuellement un certain inconfort avec une sensation de tension des paupières, une légère irritation des yeux ou quelques troubles visuels.
  • Comme pour toutes chirurgies, il faut éviter tout effort violent les premiers jours.
  • Les suites opératoires sont essentiellement marquées par l’apparition d’un œdème (gonflement), d’ecchymoses (bleus) et de larmoiements dont l’importance et la durée sont très variables d’un individu à l’autre.
  • On observe parfois durant les premiers jours une impossibilité de fermer totalement les paupières ou un léger décollement de l’angle externe de l’œil qui ne s’applique plus parfaitement sur le globe. Il ne faudra pas s’inquiéter de ces signes qui sont en règle générale rapidement réversibles.
  • Les fils sont retirés entre le 3ème et le 6ème jour après l’intervention.
  • Les stigmates de l’intervention vont s’atténuer progressivement, permettant le retour à une vie socioprofessionnelle normale après quelques jours (6 à 20 jours selon l’ampleur des suites).
  • Les cicatrices peuvent rester un peu rosées durant les premières semaines, mais leur maquillage est rapidement autorisé (habituellement dès le 7ème jour).
  • Une légère induration des zones décollées peut persister quelques mois, mais n’est pas perceptible par l’entourage.
  • Un délai de 2 à 5 mois est nécessaire pour apprécier le résultat.
  • Les résultats d’une blépharoplastie sont en règle générale parmi les plus durables de la chirurgie esthétique. L’ablation des “poches” est pratiquement définitive, et ces dernières ne récidivent habituellement jamais. La peau, par contre, continue à vieillir et la laxité en résultant peut, à la longue, reproduire le plissement des paupières. Pour autant, il est rare qu’une nouvelle intervention soit envisagée avant une douzaine d’années.

Les complications possibles après blépharoplastie :

  • Une cicatrisation inhabituelle peut entrainer des imperfections. Il arrive aussi d’observer une légère rétraction vers le bas des paupières inférieures, ou encore déceler une petite asymétrie ou des cicatrices un peu trop “blanches”.
  • La plupart du temps, une simple retouche corrige ces imperfections.
  • Pour autant, et malgré leur rareté, vous devez quand même connaître les complications possibles :
    • Hématomes : la plupart du temps sans gravité, ils doivent être évacués s’ils sont trop importants.
    • Infection : exceptionnelle lors d’une blépharoplastie, à part quelques rares micro-abcès développés sur un point de suture et facilement traités par de petits soins locaux. Une simple conjonctivite sera prévenue par la prescription habituelle de collyres les premiers jours.
    • Anomalies de cicatrisation : très rares au niveau des paupières où la peau, très fine, cicatrise habituellement de façon quasiment invisible, il peut toutefois arriver que les cicatrices ne soient pas, à terme, aussi discrètes qu’escompté.
    • Kystes épidermiques : ils peuvent apparaître le long des cicatrices, s’éliminent souvent spontanément, sinon sont faciles à enlever et ne compromettent pas la qualité du résultat final.
    • Troubles de la sécrétion des larmes : un larmoiement persistant est plus rare qu’un “syndrome d’œil sec” qui vient parfois décompenser un déficit en larmes préexistant.
    • Ptosis (difficulté à ouvrir complètement la paupière supérieure) : très rare, sauf au-delà de 70 ans où un déficit préexistant peut parfois être majoré par l’intervention.
    • Lagophtalmie (impossibilité de fermer complètement la paupière supérieure) : possible les tout premiers jours suivant l’intervention, sa persistance au-delà de quelques semaines ne devrait pas se rencontrer.
    • Ectropion (rétraction vers le bas de la paupière inférieure) : la forme majeure est rarissime. La forme mineure (“œil rond”) survient parfois sur des paupières peu toniques soumises à une rétraction cicatricielle intempestive ; elle finit la plupart du temps par s’estomper après quelques semaines de massages pluriquotidiens destinés à assouplir la paupière.
  • Fumer augmente le risque de complications chirurgicales de toute chirurgie. Arrêter de fumer 6-8 semaines avant l’intervention élimine ce risque supplémentaire.
0 0 0 0