Rhinoplastie en Tunisie

Rhinoplastie en Tunisie
Rhinoplastie en Tunisie

Tarif : 2200€ à 2900€ (séjour compris)

Les points importants à connaitre sur la rhinoplastie Tunisie:

  • Faire la distinction entre la rhinoplastie à objectif fonctionnel et la rhinoplastie à objectif esthétique.
    • Dans la rhinoplastie esthétique, on peut distinguer la rhinoplastie dite « ethnique » (type africain ou type asiatique) des autres rhinoplasties. Aucune chirurgie esthétique n’est prise en charge par la sécurité sociale.
    • La rhinoplastie fonctionnelle, comme son nom l’indique va servir à corriger ou réparer une fonction du nez. Il s’agit de chirurgie réparatrice du nez et une prise en charge par la sécurité sociale est possible.
  • Se préparer psychologiquement au changement esthétique de son nez :
    • Comme le nez est au milieu du visage, la moindre intervention peut provoquer un changement visuel et donc le regard des autres. C’est souvent ce qui peut être recherché. Il faut donc être particulièrement attentif au savoir-faire du chirurgien esthétique et à la bonne compréhension de celui-ci quant à votre demande. Attention aux conséquences d’un mauvais choix : plus on doit opérer un nez, plus c’est complexe et plus cela est coûteux. Il est tout à fait possible de changer un nez de manière « délicate et discrète », il faut expliquer ses attentes avec précisions et s’assurer qu’elles sont comprises.
  • Le bilan préopératoire :
    • En général, un bilan sanguin sera demandé avant cette chirurgie. Cependant, en fonction du profil médical du patient, un bilan complémentaire peut être nécessaire.
  • La phase de cicatrisation et de stabilisation postopératoire d’une rhinoplastie est particulièrement longue (jusqu’à plus d’une année pour avoir son nez définitif) :
    • On commence par porter un plâtre ou une attelle et on accepte les bleus et les hématomes entre 10 à 20 jours.
    • Les œdèmes sont longs à se résorber et provoquent une gêne respiratoire mais cela ne présente pas de gravité et reste supportable.
  • Respectez vôtre nouveau nez :
    • Evitez la cigarette pendant au moins quelques semaines ou mois. Evitez les sports de contacts ou toute autre occasion de chocs.

Exemple de résultat de rhinoplastie Tunisie avec Chirurgiedirect :

résultat de rhinoplastie

Pour en savoir plus :

Nous traiterons ici essentiellement de la chirurgie esthétique du nez.
Le choix de votre chirurgien est primordial et ne confiez en aucun cas pas votre nez à un débutant.
Il est préférable de retrouver une spécialité en maxillo-facial dans le cursus du chirurgien (même si cela ne suffit pas à en faire un bon chirurgien). Il doit comprendre votre demande pour vous proposer un bon diagnostic et traduire cette demande en résultat correspondant à votre attente.
Demandez-lui de bien vous expliquer ce qui sera fait.
Les logiciels de « morphing » ne présentent pas d’intérêts: on peut être bon en informatique et nul en chirurgie. Il s’agit de logiciels à visée purement marketing qui ne présente aucune corrélation avec la réalité de la future chirurgie.

Il est parfois assez compliqué d’avoir les bonnes informations sur un chirurgien, mais il y a quelques pièges à éviter à connaître :

  • Fuir les novices. Laissez-les s’entrainer sur d’autres.
  • Évitez ceux qui ne maîtrisent pas votre langue : cela risque d’aboutir à un résultat non recherché.
  • Ne pas trop se fier aux forums internet : 90% des intervenants sont des professionnels du recrutement de clients. Et ils savent vous piéger par des témoignages bidons ou même par des questions naïves.
  • Le tarif proposé est souvent un signe : Malheureusement, un prix bas, en dessous du prix moyen du pays traduit très souvent un problème. Soit un manque d’expérience ou de patient, soit un travail bâclé et aucun suivi, soit même les deux à la fois. Ce qui ne veut pas dire qu’un prix dans les nuages est obligatoirement la garantie du meilleur.
  • Il faut pouvoir s’assurer de l’expérience du chirurgien. Notoriété, exemples et témoignages prouvés avec patients pouvant être contactés représentent un plus.

Cette étape du choix du chirurgien est importante et il ne faut pas la négliger.

  • Quand la rhinoplastie est faite par un bon chirurgien, cela va changer l’aspect général du visage dans un sens favorable. Beaucoup de personne voit leur vie changée par une rhinoplastie réussie. Elles oublient complètement les complexes d’avant la chirurgie. Que ce soit une bosse, une pointe, l’arrête ou la combinaison de ses éléments, un changement de quelques millimètres peut suffire à embellir un visage.
  • La rhinoplastie peut être associée à une autre chirurgie lors du même temps opératoire (même anesthésie).
  • La chirurgie du menton (ou génioplastie) peut être complémentaire de la rhinoplastie.
  • En effet, si la projection du menton n’est pas bonne, faire sa rhinoplastie en même temps que sa génioplastie va permettre de revoir l’harmonie du visage dans son ensemble. Le résultat est souvent spectaculaire.
  • Il faut aussi distinguer la rhinoplastie « ethnique » qui est une chirurgie particulière. Dans ce cas, il faut souvent donner du volume à un nez qui n’en a pas. Cela peut se faire avec une greffe de cartilage par exemple. Cette rhinoplastie demande un savoir-faire et le temps opératoire est plus long.
  • La rhinoplastie peut être aussi pour une correction consécutive à un traumatisme ou à une rhinoplastie ratée. On parle alors de rhinoplastie secondaire. Il faut noter que ce type de rhinoplastie est souvent plus complexe qu’une rhinoplastie primaire car la structure originelle du nez a déjà été modifiée une fois. Elle n’est plus intègre et des rétractions cicatricielles sont en place.
  • Dans le cas où la rhinoplastie est due à une disgrâce dite congénitale : une bosse, une pointe, une arrête qui ne correspondent pas à l’harmonie du visage, l’objectif est alors d’obtenir un nez naturel, gardant la personnalité du visage et répondant à la demande du patient.

Quelques éléments techniques sur une rhinoplastie :

A partir d’incisions dissimulées dans les narines, le chirurgien va pouvoir remodeler l’os et le cartilage qui constituent l’infrastructure solide du nez et lui confèrent sa forme particulière. C’est la charpente ostéo-cartilagineuse qui est modifiée. La peau va alors recouvrir cette nouvelle structure pour donner le résultat recherché. Ce dernier point souligne l’importance de la qualité de la peau dans l’obtention du résultat final. Le plus souvent, la seule cicatrice visible est juste à la base du nez. Elle disparaît au bout de quelques mois.

Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 15 jours précédant l’intervention.
Il faut rester à jeun (ne rien manger ni boire) 6 heures avant l’intervention.

L’intervention se pratique sous anesthésie générale.

  • Hospitalisation : Il faut généralement prévoir une nuit de post opératoire à la clinique.
  • Incisions et sutures : Les incisions sont refermées avec de petits fils, le plus souvent résorbables.
  • Pansements et attelles : Les fosses nasales peuvent être méchées avec différents des matériaux absorbants. Un pansement modelant est souvent réalisé à la surface du nez à l’aide de petites bandelettes adhésives. Enfin, une attelle de maintien et de protection, en plâtre ou en matière plastique ou métallique, est moulée et fixée sur le nez, pouvant parfois remonter sur le front.
  • Les suites opératoires : Les suites sont rarement douloureuses et c’est plutôt la difficulté de respirer par le nez qui constitue le principal désagrément des suites d’une rhinoplastie.

On observe, surtout au niveau des paupières, l’apparition d’un œdème (gonflement) et parfois d’ecchymoses (bleus) dont l’importance et la durée sont très variables d’un individu à l’autre.
Si des mèches ont été posées, elles seront ôtées entre le 2ème et le 5ème jour post-opératoire. L’attelle est retirée entre le 5ème et le 10ème jour.

Le nez apparaîtra alors encore un peu gonflé du fait de l’œdème et une gêne respiratoire sera encore présente, due au gonflement de la muqueuse et à la formation possible de croûtes dans les fosses nasales.

Les sports et activités violentes sont à éviter les 2 premiers mois.

N’hésitez pas à consulter les pages « post opératoire » du site

Pour le résultat

Au bout de deux à trois mois, on a déjà un bon aperçu du résultat ; même si le résultat final est obtenu à plus de 6 mois.
Les modifications apportées par une rhinoplastie sont définitives, et seules surviendront des modifications mineures et tardives en rapport avec le processus naturel de vieillissement (comme pour un nez non opéré).

Effets non désirés et complications

Des phénomènes cicatriciels inhabituels comme une fibrose rétractile peuvent apparaître après la chirurgie mais ces imperfections sont rares et peuvent, le plus souvent être corrigées par une retouche chirurgicale, en général beaucoup plus simple que l’intervention initiale. Une telle retouche ne peut toutefois pas être réalisée avant plusieurs mois afin d’agir sur des tissus stabilisés et ayant atteint une bonne maturation cicatricielle.

Comme tous actes chirurgicaux, des complications rares sont possibles.
Il faut distinguer les complications liées à l’anesthésie de celles liées au geste chirurgical.
En ce qui concerne le geste chirurgical, les vraies complications sont rares à la suite d’une rhinoplastie si le choix du chirurgien est bien fait.

Pour autant, et malgré leur rareté, vous devez quand même connaître les complications possibles.

  • Saignements : Ils sont possibles les premières heures mais restent habituellement très modérés. Quand ils sont trop importants cela peut justifier un nouveau méchage plus poussé, voire une reprise au bloc opératoire.
  • Hématomes : Ils peuvent nécessiter une évacuation s’ils sont volumineux ou trop douloureux.
  • Infection : Malgré la présence naturelle de microbes dans les fosses nasales, elle est très rare, le cas échéant, elle justifie un traitement antibiotique approprié.
0 0 0 0